Isaline Moulin est graphiste et directrice artistique. Elle nous explique pourquoi elle a rejoint l’équipe pédagogique de l’ESEC Digitale. 

Pourquoi participes-tu à la création de l’ESEC Digitale ? Qu’est-ce qui dans le concept te séduit le plus ?

et/Ce qui m’inspire dans la proposition de l’ESEC Digitale, c’est la possibilité de suivre un cursus scolaire adapté au monde de la communication d’aujourd’hui. Avoir un cadre scolaire pour développer ses compétences, apprendre, être formés, expérimenter, dans des domaines complémentaires qui assureront l’autonomie de l’étudiant une fois sorti de son cursus. La question d’autonomie est pour moi aujourd’hui primordiale. À la fin des 4 années de ta scolarité, tu as acquis toutes les connaissances pour choisir ce qui te plait vraiment, que ce soit le monde de l’entreprise ou de l’entrepreneuriat. Tu fais un choix car tu sais ce qui te correspond. Et pas seulement parce qu’on t’as dit que c’était « ça » la route à suivre. Ce pouvoir de choisir, ça me semble très pertinent pour les prochaines générations.  

Quel est ton métier ? C’est quoi être graphiste ou directrice artistique… ? 

Je suis directrice artistique et graphiste. C’est-à-dire, dans un projet de communication visuelle – pour répondre à une problématique de communication, type « augmenter sa visibilité », « toucher un nouveau public », « communiquer sur notre évènement » etc. – je vais prendre en main toute la partie création visuelle du projet, qui peut s’appliquer à différents supports (print ou digitaux) : affiches, flyers, brochures, visuels réseaux sociaux, site internet, vidéo…

Je peux travailler seule ou en équipe, généralement avec des chefs de projet, des développeur web, des imprimeurs, des community managers, etc., en fonction des besoins d’un projet.

En tant que directrice artistique, je suis la personne qui va créer ce qu’on appelle « l’identité visuelle (logo + couleurs, typographie, formes, systèmes graphiques, …», « l’image de marque », pour un projet, une entreprise, etc.  Je suis donc garante de la ligne directrice mise en place et de son déploiement sur les différents supports.  

Isaline a participé à la table ronde « Etre free-lance en sortant de ses études, c’est possible. » qui a eu lieu samedi 23 novembre pendant ses portes ouvertes.

Inscription Newsletter

Nous suivre sur