fbpx

Questions et réponses sur l’alternance

Faire ses études de création-communication en alternance ? Pourquoi pas, mais…

Quelle est l’importance de l’expérimentation concrète dans un parcours d’études ?

Selon Wikipédia, « La formation par alternance désigne un système de formation qui intègre une expérience de travail où la personne concernée, l’alternant qui peut être élève, étudiant ou apprenti, se forme alternativement en entreprise privée ou publique et dans un établissement d’enseignement ».

Le système de l’alternance s’est imposé comme un moyen de financer ses études tout en s’intégrant dans le monde professionnel et notamment celui de la création et de la communication.

Sur quels principes repose l’alternance ?

Cette alternance peut varier selon les établissements : le plus couramment pratiqué est 3 jours en entreprise et 2 jours à l’école mais il peut s’agir aussi, par exemple, de 3 semaines en entreprise et 1 ou 2 semaines à l’école.

Dans quel environnement l’alternance est-elle couramment pratiquée ?

Il est aujourd’hui possible de choisir l’alternance que ce soit dans le but d’obtenir un BTS, un DUT, une licence professionnelle ou un master. A noter que l’alternance s’est particulièrement développée dans l’enseignement supérieur. Il n’y a pas de parcours type concernant l’alternance : il est possible par exemple, de préparer un DUT en alternance puis de poursuivre ses études ensuite sous un format classique.

Combien coûte une formation en alternance ?

Rassurez-vous : une formation en alternance ne coûte rien. C’est l’entreprise qui prend en charge, la plupart du temps, les coûts de scolarité.
Petit bonus, l’étudiant en alternance perçoit, de l’entreprise qui l’accueille, une rémunération qui dépend de la nature de son contrat, du niveau de la formation qu’il effectue, et de son âge.
On peut l’estimée de 27% du SMIC pour les moins de 18 ans à 78% du SMIC pour les 21 ans et plus.
Attention : il ne faut pas oublier, lorsque l’on cherche son entreprise, de prendre un compte les frais qui vont naturellement apparaître, comme les frais de transport, si l’entreprise est loin du domicile et les frais de repas.
Notez bien que, dans certaines régions, sont proposées des aides qui permettent d’y faire face.

Mon entreprise va-t-elle vous recruter à la fin de votre contrat ?

Pour l’entreprise, un contrat en alternance correspond à un CDD (contrat à durée déterminée). Donc, rien n’oblige votre employeur en alternance de vous recruter en CDI dans son entreprise à la fin de votre contrat. Mais il en va de même pour vous. Vous n’êtes pas dans l’obligation d’y rester ou de demander à y rester. Vous pouvez poursuivre vos études en alternance (ou non) avec une autre entreprise.
Pour une entreprise qui a joué le jeu (ce n’est pas toujours le cas), c’est-à-dire qui a intégré son alternant dans ses équipes, l’a soutenu, l’a accompagné et l’a familiarisé avec son activité, voire bien formé à son fonctionnement et aux tâches auxquelles il s’est livré pendant cette période, il peut être tout à fait naturel qu’une proposition d’embauche lui soit faite.
Sans compter que l’entreprise peut, dans ce cas, bénéficier d’avantages particuliers.

En alternance, a-t-on un statut d’étudiant ?

Oui. En tant qu’alternant, vous bénéficiez de tout les avantages du statut d’étudiant. Mais vous devenez aussi salarié. Autrement dit, vous avez les mêmes droits et les mêmes obligations que les autres salariés de l’entreprise qui vous accueille. Vous travaillez 35 heures par semaine pour un plein temps, vous bénéficiez de cinq semaines de congés payés, de RTT (journées de repos qu’une entreprise donne à son salarié afin de compenser un temps de travail qui excède les 35 heures hebdomadaires réglementaires) ou vous cotisez pour votre (future) retraite aux mêmes conditions que les autres salariés.

Et le stage alterné, c’est-ce que c’est ?

La différence principale avec une alternance tient dans le statut de l’alternant. Vous demeurez étudiant à part entière et vous n’êtes pas lié à l’entreprise qui vous accueille : vous pouvez en changer très facilement, ce qui n’est pas le cas précédent puisque vous êtes assimilé à un CDD.
Mais attention, la rémunération n’est pas la même du tout : il s’agira dans ce cas de 30% du SMIC au prorata du temps passé dans l’entreprise, et cette rémunération n’est pas systématique…
Seule l’expérience professionnelle acquise est similaire, ce qui est déjà en soit, un gain appréciable.

L’ESEC Digitale, école de création et communication propose-t-elle de l’alternance?

Non. Et pour plusieurs raisons.
La première c’est que l’alternance est une bonne solution lorsque l’on veut financer ses études tout en acquérant de l’expérience professionnelle, soit…
Mais :
• il n’est pas toujours facile de trouver une entreprise pour son alternance, car pour qu’elle vous embauche, celle-ci vous demande forcément de savoir déjà pratiquer une activité professionnelle puisque vous devenez « presque » un employé comme un autre,
• si vous travaillez 3 semaines dans une entreprise dans laquelle cela ne se passe pas bien du tout (mauvaise ambiance, vous n’en partagez ni la vision, ni les valeurs, vous pratiquez des tâches répétitives qui n’ont pas forcément de lien direct avec votre futur métier, vous n’avez pas de véritable tuteur ou pire, un tuteur avec lequel vous ne vous entendez pas du tout…), cela peut vite devenir un enfer et vous payez la semaine d’école au prix fort, voire au prix de votre bien-être,
• sans oublier que les recruteurs, au fait du point précédent, ne considèrent pratiquement jamais vos années en alternance comme une véritable expérience professionnelle, même si lorsque tout se passe bien, cela en est vraiment !

C’est pourquoi l’ESEC Digitale pratique une autre méthode de financement : l’Entrepreneuriat.

Dès la deuxième année, les étudiants de l’ESEC Digitale sont en condition de trouver de vraies missions dans des entreprises dont ils ont choisi l’activité. Et ces missions, non seulement, sont rémunérées, mais sont traitées à l’école, dans un cadre pédagogique et de travail collaboratif. En résumé, l’école leur apprend à trouver des clients qui correspondent à leur projet (faire de la création et/ou de la communication pour la mode, pour la culture, pour des associations…) et leurs envies.
Et à la fin de leur cursus, les étudiants, non seulement se sont remboursés de la plus grande partie de leurs études (environ de trois années sur quatre), mais ont acquis une véritable expérience professionnelle au-delà de leur diplôme.
Ce sont les seuls étudiants qui peuvent, pour un premier emploi, revendiquer sans contestation possible de trois années d’une véritable expérience professionnelle, puisqu’ils ont acquis et financé leurs études avec de vrais clients… Ceux-ci pouvant, de surcroit, en témoigner pour eux.

Et cela, vous le ne trouvez dans aucune autre école de création-communication.

Pour en savoir plus, cliquez.

 

Inscription Newsletter

Nous suivre sur